À nous le Minervois!

Vendredi 2 février nous arrivons à Argens en début d’après-midi, pour y faire étape, pensons-nous, jusqu’au lendemain. Il fait particulièrement froid ce jour là, un vent glacial nous a contré tout au long de la route. Mr le Maire propose de nous installer sur le bord du canal du midi.

Après nous être restaurés, nous partons explorer notre nouvel environnement. Tout le long du canal, sur environ 1 km il y a de l’herbe à foison et juste après la station de pompage sur la veille route d’Homps nous découvrons également de belles parcelles. Ces visions verdoyantes nous incitent à prolonger notre séjour sur la commune, en effet Diabolo très affaibli par une maladie transmise par les tiques : l’erlychiose demande à être soigné.

Le lundi 5 février, Matthieu retourne voir la mairie afin de demander l’autorisation de pâturer l’ensemble de la zone herbeuse le long du canal. L’équipe municipale lui réserve un accueil chaleureux et enthousiaste: les secrétaires se mettent en quatre pour rechercher sur le cadastre le nom des propriétaires des parcelles repérées après la station de pompage; Mr le maire est partant pour nous faire jouer le spectacle le dimanche suivant et il nous fait rencontrer Edith, conseillère municipale en phase de reconversion pour devenir paysanne-boulangère.

Les semaines passent et nous migrons du bord du canal au bords de l’aude, Matthieu s’est lié d’amitié avec Isa et Jean-Pierre, sympathique couple de créatifs chez qui Matthieu peut bricoler son décor de son nouveau stand de TAF : le Tir à la Frite, rien que cela!

Preuve que ce mois de convalescence lui a plutôt réussi: un beau matin en revenant d’une course, qui est-ce que je croise sur la petite route reliant Argens à Homps ? Nos deux lascars lancés au grand galop, Diabolo ouvrant la course! Le vent aidant, un fil de la clôture s’est décroché, d’où cette escapade sportive dont je me serais bien passée !

 

Deux à trois enclos plus tard, nous levons le camp et prenons la route lundi 12 mars. Les garçons sont pleins de fougue et ils ne font qu’une bouchée des 7 km jusqu’à Olonzac où l’après-midi nous rencontrons les enfants de l’école.

En fin de journée , nous ré-attelons direction Azillanet car le lendemain nous avons rendez-vous avec la classe des grands de l’école du village.

Sur les conseils de l’employé du magasin bio d’Olonzac, nous faisons étape au domaine de Pech André, accueillis très gentiment par Philippe et Mireille.

 

 

 

 

 

Après une nuit de repos, nous repartons: outre l’école d’Azillanet, ce jour là nous faisons halte auprès des école de Cesseras et de Siran pour un temps de discussion avec les élèves.

Jeudi 15 mars, nous sommes attendus à La Liviniere et nous terminons cette semaine bien remplie vendredi, avec l’école de Félines-Minervois. Nous passons le week-end sur l’ancien stade municipal de cette commune, arrosés par la grêle et la pluie, le soleil fort heureusement reprenant tout de même le dessus !

Ce lundi 19 mars nous avons rejoint Peyriac-Minervois et sa calandrera pour une après-midi d’échange avec les enfants autour de la roulotte stationnée dans la cour de l’école.

Notre passage dans le Minervois touche désormais à son terme, il est temps pour nous de mettre les voiles, euh les rênes, enfin bref le cap vers l’Ariege en passant par la vallée de Limoux, à bientôt!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *