Ariège : Terre Fourrage

Du Minervois à l’Ariège, il n’y a qu’un pas :

Partis de Peyriac Minervois le jeudi 22 mars avec allégresse, nous avons traversé Trèbes, teinté de tristesse, au lendemain de la prise d’otage.

Après une halte à Berriac,  aux portes de Carcassonne chez Béatrice et Thierry, vignerons en Bio-dynamie sur le domaine de la Saulsaie, où Thierry nous a fait partagé l’amour de son métier, en nous offrant la dégustation de tous ses vins et autres liqueurs, nous avons poursuivi le voyage sous la férule de Grégou Bardou, notre accordéoniste préféré, accompagné de sa compagne canine fidèle, Cannelle.

Greg, roulottier de longue haleine, nous a fait part de son expérience de la route et nous a guidé par des chemins de traverse, le long de la Cité, jusqu’à Couffoulens. En raison d’impératifs familiaux, nous avons fait une halte prolongée au bord de la rivière sillonnant le village.

Sous un beau soleil, le jeudi 29 mars nous avons pris le départ, direction Limoux, puis la Digne D’amont, notre terminus ce jour-là avec l’aval de la mairie.

Le lendemain, à hauteur de Saint-Couat-du-Razès la route commence à grimper sur plus de 4 km, aussi nous avons dételé les chevaux, attelé la roulotte à notre voiture intendance et fait la route à pied avec Pompon et Diabolo.

Une fois de l’autre côté, dans la vallée, il était temps de trouver de l’herbe pour que les garçons puissent se restaurer. Par chance à Saint Benoit, nous avons rencontré Sébastien, généreux pépiniériste. Il nous a mis à disposition un splendide pré de plus d’un hectare pour une dizaine de jours, laissant tout loisir à Lassa de se reposer et aux chevaux de brouter.

    

En effet, l’agenda de Matthieu était bien chargé, il avait fort à faire à la ville rose en raison des préparatifs du Carnaval de Toulouse auquel il participait.

Le mardi 10 avril, nous avions convenu de rencontrer l’école de Caudeval. Escortés par Viviane Dautais, une amie roulottière, directrice de séjour nature, nous avons effectué le trajet le matin. Puis à 14h, nous avons accueilli les enfants autour de la roulotte, stationnée en bordure de l’ancienne voie ferrée, en cours de reconversion en voie cyclo-pédestre-équestre.

En fin d’après-midi, nous avons rejoins Moulin-Neuf. Avec l’accord de la mairie, nous avons monté le parc des chevaux sur une belle zone de verdure, en lisière du village, tout près de l’Hers et à côté de l’école dont nous devions rencontrer les enfants le jeudi. A cette occasion, nous sommes entrés avec l’ensemble du convoi dans la cour de l’établissement, sur le terrain de jeu habituel des maternelles.

L’après-midi, nous étions attendus au bas du village de Lagarde pour un échange animé avec les enfants. De là, nous avons poursuivi jusqu’à Camon, en empruntant la voie verte. Le lendemain vendredi, veille des vacances de printemps, nous avons présenté l’univers de la roulotte aux maternelles venus nous rejoindre sous le pont, là où avec l’autorisation de la municipalité, nous avions installé le parc des chevaux.

Depuis, nous sommes passés par Chalabre et nous avons établi nos quartiers printaniers au Lac de Montbel, accueilli par l’Association « Le Fort ». Une halte de plus d’un mois pour les chevaux, nous reprendrons la route seulement fin mai. Pendant que Pompon et Diabolo profitent de beaux pâturages avec vue sur l’eau et les Pyrénées, d’autres projets nous appellent, notamment une période de résidence sous chapiteau, à côté de la maison du Lac. Nous travaillerons notre spectacle « Mémoire Imaginaire » et l’adapterons au format chapiteau, avec une présentation publique, entrée libre, le mercredi 16 mai 16h, à vos agendas!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *