L’hiver arrive : Cé Sa Ki bon, nous, nous repartons!

Les caravanes sont à l’hivernage, les camions au garage, les vélos oubliés au fond de l’apprenti, rien à cirer, la tournée Roulotte Al Païs reprend du service avec Pompon et Diabolo toujours aussi beau et quelques poils blancs en supplément, pour eux aussi les années passent et les km dans les pattes laissent leur traces, la roulotte Balagan, elle s’est refaite une beauté intérieure avec quelques aménagements réalisés par les bons soins de Matthieu, lequel trépigne de repartir depuis des semaines, quant à Simone rien à signaler, si ce n’est qu’elle a oublié ces chaussons et cela c’est quand même un peu couillon!

Bref, alors que les jours raccourcissent nous avons repris la route, du lauragais jusqu’à l’Hérault histoire d’étirer le temps … Une véritable vue de l’esprit cette expression, car les journées filent sans retenue : du matin au soir, les actions s’enchaînent.

Description d’une journée type en roulotte battant pavillon Mesclavie: le matin 1 ère action : vérifier que les chevaux sont toujours là dans le parc monté la veille, ouf tout va bien; deuxio : les capturer au lasso, enfin dans nos rêves, plus prosaïquement on se contentera du licol et de la longe; tercio : une fois les chevaux attachés à l’arrière de la roulotte, nous passons au démontage du parc, quatro: la préparation des chevaux ( lustrage du poil, pédicure du sabot, revêtement de leur harnachement intégral cuir) ; cinquo: attelage des chevaux au timón de la roulotte et on the Road again.

C’est donc rarement avant 10h30 que s’effectue le départ. Puis, après deux heures de marche s’impose la pause déjeuner pour tout le monde, ce qui implique de trouver un coin d’herbe et de l’eau et de remonter un micro parc; ensuite 1 h après de le démonter pour reprendre la route durant 2 ou 3 h, jusqu’à l’étape du soir et là, devinez donc, rebelote on ressort les piquets, les bobines de fils et c’est reparti pour un tour de clôture : une journée de rêves non?

Bon, c’est vrai, entre temps nous aurons traversé de beaux, voire de magnifiques paysages, rencontré de belles gens, spéciale dédicace à Clémence et Damien, et déclenché l’appareil photo d’un bon tiers des automobilistes croisés en chemin, les foudres des deux tiers restants….

À bientôt, poils aux sabots!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *